Actualités

Publié le 10 mars 2018 | par lacabaneenlair

0

Vivre sans frigo!

Vivre sans frigo, voila une étrange réflexion, tant ce garde-manger moderne, inventé en 1876 par Carl von Linde fait partie intégrante de chaque foyer et pourtant….

Et pourtant, un frigo coûte cher :

Un frigo ordinaire coûte entre 300 et 400 euros, et consomme en moyenne 250 kW par an ; un frigo américain coûte entre 500 et 1.000 euros, et consomme en moyenne 530 kW par an. Il implique surtout l’organisation mondiale d’un marché du frais, la sacro-sainte chaîne du froid, dont la moindre rupture est un désastre sanitaire, et dont le coût écologique est énorme. 60% de nos aliments sont réfrigérés, 360 millions de t. sont gaspillés annuellement pour cause de rupture de la chaîne du froid, qui absorbe elle-même 8% de la consommation énergétique mondiale. Plus proche de nous, le congélateur est l’appareil le plus énergivore d’un foyer, représentant en moyenne 20% de la consommation totale. Avec le frigo, le chiffre atteint 35%, presque 2/5e de la consommation d’un foyer français. Une consommation non négligeable, que l’on ne remet pourtant jamais en question.

Et pourtant, utiliser un frigo ce n’est pas si logique :

Marie Cochard auteure du livre ‘Notre aventure sans frigo ou presque’, s’explique :

« À bien y réfléchir, on alimente un appareil en continu pour qu’un petit espace de quelques centimètres carrés reste toujours froid… à l’intérieur de notre habitat que l’on chauffe en hiver, alors que les températures extérieures avoisinent celles dudit appareil »

« Sans compter que toutes les denrées que nous mangeons sont uniques et qu’elles devraient donc être traitées de façon indépendante » ajoute-t-elle pour argumenter sa décision de se passer de ce mode de conservation

Finalement, pour se passer d’un frigo, il faut changer son mode d’alimentation et s’affranchir des dicktats de la sur-consommation. Pas trop contraignant tout ça ?

Et pourtant avant, il n’y avait pas de frigo:

Bon c’est bien beau tout ça mais concrètement comment fait-on ?

Acheter moins, plus souvent, des produits bruts, de qualité, prendre le temps de les cuisiner pour manger et vivre mieux,  c’est un peu une philosophie de vie !

Acheter moins de viande, de poisson et produits laitiers qui son les denrées les plus difficiles à conserver. Prendre l’habitude de les consommer le jour même. Une manière originale d’encourager le commerce local, de lutter contre l’élevage industriel, et de réaliser des économies, qui vous permettront d’acheter des produits bios de qualité.

Retrouver les techniques d’antan qui se transmettaient de génération en génération pour conserver les aliments.  A vous les confitures, conserves et autres salaisons !

Acheter ses fruits et légumes, une fois par semaine et les conserver à l’air libre pour ceux qui poussent hors sol. Quant à ceux qui poussent sous –terre (carottes, pommes de terre, navets…), ils se conservent étonnamment bien dans le sable ! Ne les laver qu’au moment de les cuisiner retarde encore leur maturation.

L’humidité du frigo rend les œufs poreux, ils se conserveront beaucoup mieux en plein air. Quant au beurre, il suffit d’utiliser un beurrier breton, ou beurrier à eau. Le beurre est ainsi entreposé dans un pot en céramique qui repose dans une soucoupe remplie d’eau.

De toute façon, beurre, yaourts, alcools, fromages, charcuteries sont déjà des méthodes de conservation des aliments. Il est donc parfaitement inutile de les mettre au réfrigérateur.

Et ma déco dans tout ça ?!

Et bien heureusement, de nombreuses personnes s’interrogent sur le sujet de l’utilité d’un frigo et notamment la designer coréènne Jihyun Ryou, dont les superbes réalisations vous aideront surement à franchir le pas !

        


A propos de l'auteur



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut ↑